La grenouille à grande bouche. Elodie Nouhen et Francine Vidal

Autorégulation de la compréhension

Lecture par dévoilement progressif
- Poser des hypothèses sur le récit en milieu de lecture et les vérifier : « Que peut manger la grenouille ? »
- Poser des hypothèses par rapport aux illustrations car les enfants ne voient qu’une partie de l’illustration : travailler en arts visuels sur des "morceaux de", retrouver une partie d’un tout.

Structuration du récit

Schéma répétitif.
- Organiser une mise en scène + représentation devant les autres classes.
- Imaginer une suite du récit avec de nouveaux personnages ou avec des personnages d’autres histoires (situation d’évaluation).

Inférences causales et posture littéraire

Travail autour du motif de la ruse pour comprendre pourquoi la grenouille fait une petite bouche à la fin.
Ce travail s’effectue grâce à un réseau d’album autour du thème de la ruse :
- Le petit chaperon rouge (un coin déguisement peut aussi être proposé aux enfants pour qu’ils comprennent mieux le déguisement du loup),
- Roule galette,
- Roulé boulé le loup,
- le petit bonhomme de pain d’épice.

Prolongements

- Travail autour du thème de l’Afrique : paysages, animaux de la savane, masques, instruments, musique.
- Travail autour des animaux qui se métamorphosent : chenille en papillon et tétard en grenouille. Réaliser un élevage de chenilles dans la classe.
Lien avec les albums : la chenille qui fait des trous et la promesse.
- Travail autour de la structure interrogative, du vocabulaire et des onomatopées exprimant le dégout.

Fleur, maternelle Prévert