Suivi des Professeurs des Ecoles sortants : Contribution à des principes de formation.

Tout enseignant peut être aidé, soutenu...

Tout Professeur des Écoles sortant, doit être suivi à sa sortie de l’I.U.F.M., pour :

‑ Actualiser sa formation

‑ Prendre en compte la réalité de terrain

‑ Articuler la théorie et la pratique

Ce parcours propose une individualisation de la formation et s’ancre résolument dans la réalité de la pratique professionnelle, notamment dans sa dimension d’équipe. Il se décline sous trois formes :

· Le Professeur des Écoles sortant (T1) est suivi par un formateur référent (Conseiller Pédagogique, Maître­ Formateur de la circonscription d’accueil)

Rôle du formateur

‑ Répondre aux premières attentes liées à la mise en route de la prise de fonction dans une classe, une école.

‑ Conseils et discussions individualisés permettront le repérage des besoins de formation.

- Prendre appui sur la pratique du Professeur des Écoles afin de l’enrichir dans le respect du cadre institutionnel.

‑ Ouvrir sur l’information pédagogique.

‑ Aider à prendre une distance dans l’acte d’enseigner, dans le respect des personnes.

· Des regroupements de T1 (groupes de réflexion hors temps scolaire) seront proposés durant l’année.

Ces modules auront pour but de permettre des échanges, d’analyser des pratiques, d’élaborer des programmations pédagogiques, d’aider à la gestion des groupes…

Quelques semaines avant le début du stage, l’équipe de formateurs procèdent à l’identification des besoins repérés dans le cadre de la démarche individualisée mise en place lors des visites.

· Le stage

C’est un temps de prise de distance qui s’appuie sur les pratiques et les besoins recensés.

Ce stage de trois semaines est encadré par une équipe multi-catégorielle (équipe de circonscription, P.I.U.F.M., etc.). Il sera constitué de modules répondant à l’analyse de pratiques, la mise en œuvre de compléments disciplinaires (dont l’habilitation L.V.E.) et l’éthique professionnelle.

Après le stage, la poursuite de l’accompagnement par le formateur référent permettra d’établir un bilan de la prise de fonction, incluant l’analyse des apports du stage dans la perspective de la seconde année.

ª Il convient de rappeler qu’à ces temps de formations spécifiques s’ajoutent les 12 heures

d’animation pédagogique proposée par l’équipe de circonscription et auxquelles tout

enseignant a droit.

Enfin, s’il fallait parler de …

…L’inspection.

La première visite d’inspection a lieu lors de la deuxième année de prise de fonction sur le terrain (T2).

Les enseignants, comme les autres fonctionnaires, doivent faire l’objet d’un contrôle de leurs activités. Compte tenu de leurs missions, ce contrôle ne saurait se limiter aux aspects administratifs, il doit surtout permettre d’évaluer leurs activités pédagogiques et éducatives, (Note de service n’ 85‑512 du 13 décembre 1983.)

L’inspection s’inscrit dans un cadre institutionnel et fait partie intégrante de sa propre formation. Elle ne s’inscrit pas dans un processus figé par une note attribuée, mais davantage dans une dynamique de sa réflexion à un instant de son histoire professionnelle, et certainement dans une certaine mesure, personnelle.

L’inspection n’arrête donc pas le processus de suivi, de formation. Elle l’enrichit, au contraire, par son caractère formel et cadré qui donne sens au principe évaluatif.

Être enseignant, implique, dans ce métier, une continuelle réactualisation de ses connaissances, une réflexion sur sa pratique pédagogique...

Tous ces éléments s’inscrivent dans un acte de formation.